Les Parasites (1er Volet) - Natur Ayur

Les Parasites (1er Volet)

(Note de santé Jérôme | Natur Ayur)

Bonjour à toutes et à tous, *

 

Vous dormez mal, souffrez de maux intestinaux, vous êtes fatigués sans raison apparente voire irritable? Il s’agit peut être d’une parasitose!

Les parasites ou ici parasitose (1ère note d’information)

Maladies intestinales dues à la présence d’un parasite, souvent un ver, dans le tube digestif.

Les principaux vers intestinaux présents en France sont les oxyures, le ténia, l’ascaris et la douve du foie

Les mesures d’hygiène individuelle et collective limitent leur propagation. Des parasitoses sont encore très fréquentes en France et peuvent entrainer des pathologies graves.

Elles sont plus développées dans l’hémisphère sud et les pays tropicaux car les parasites sont véhiculés dans l’eau potable insuffisamment assainie.

Toutefois, chaque année , 4,5 millions de français vont en vacances dans des pays de l’hémisphère sud et peuvent aisément contracter des parasites.

D’autres parasites sont aussi présents en France et sont absorbés via les aliments.

C’est souvent le cas avec les aliments crus.

Cru veut donc dire non chauffé et signifie que la cuisson n’a pas éliminé certains parasites qui vont se développer dans nos intestins et plus si affinité.

NETTOYER LES ALIMENTS NE SUFFIT PAS!

Je tente de dresser un panorama des parasites les plus fréquents, les conséquences de leur présence dans l’organisme et pourquoi et comment les éradiquer avec des produits naturels si c’est possible.

Je ne parlerai dans cette première note que des oxyures qui sont fréquentes chez les enfants mais qui dans la réalité touchent aussi beaucoup d’adultes mais sont plus difficiles à détecter chez ces derniers.

  • Les Oxyures : La créature d’«Alien » est très contagieuse !

Les oxyures sont des NÉMATODES, des parasites du tube digestif qui ressemblent à des vers. Ils atteignent les enfants, les personnes de plus de 50 ans et les personnes souffrant de troubles psychiatriques. Les oxyures pénètrent dans le tube digestif par le biais des aliments et notamment des ongles contaminés par les œufs des oxyures. Une fois ingérés, les adultes colonisent le tube digestif et les femelles pondent des œufs à proximité de l’anus.
La survenue d’oxyures représente toujours beaucoup de frayeurs pour ceux qui les découvrent.

Les œufs peuvent survivre jusqu’à 2 semaines en dehors de l’organisme sur les vêtements ou le lit par exemple.

La première contamination se fait donc souvent par voie buccale. La transmission d’un sujet à l’autre, se fait quant à elle par contact direct avec le parasite. Il peut s’agir d’un contact avec des objets, des aliments, des vêtements ou des personnes infectées par le ver. En portant ses doigts à la bouche, une personne peut donc à son insu ingérer le parasite et contracter la maladie.

Les œufs se transmettent également par contact indirect, par certains objets, les vêtements ou lors du passage aux toilettes.

L’oxyurose est donc une pathologie facilement transmissible. Ainsi, il n’est pas surprenant de la retrouver chez des personnes qui vivent ou travaillent en groupe : familles, écoles, crèches, hôpitaux, etc.

Symptômes:

Les oxyures provoquent des démangeaisons de la marge anale ou vaginale mais pas toujours. Des lésions secondaires aux démangeaisons, comme un impétigo, peuvent survenir au niveau de l’anus.

Elles provoquent des troubles du sommeil, une fatigue et une irritabilité. Des douleurs abdominales et une diarrhée sont également parfois constatées.

Diagnostic:

Le diagnostic est assez simple et s’effectue lorsqu’on visualise les vers, sous la forme de filaments blancs ainsi que leurs œufs sur la marge anale, sur d’autres parties du corps ou sur les selles qu’ils recouvrent. Le diagnostic de la présence d’oxyures est réalisé en identifiant des œufs dans les selles et en prélevant des vers au niveau de l’anus grâce à des bandelettes adhésives : on parle de Scotch-Test ou test de Graham, le soir ou le matin. L’observation au microscope du ruban adhésif permet de retrouver les vers. La découverte des œufs du parasite est moins facile. On les retrouve rarement dans les selles par examen parasitologique.

On procède à ces examens notamment lorsque le patient présente des démangeaisons anales. Les oxyures peuvent également être observés à l’œil nu, frétillant au niveau de l’anus, et peuvent être récoltés dans de l’alcool ou du vinaigre pour procéder à un examen. Une prise de sang avec découverte d’une augmentation d’un type de globules blancs, les polynucléaires éosinophiles, est également possible.

 

Quels sont les risques que j’encours si je ne fais rien contre ces oxyures ?

Les réponses avec le Dr André Paugam, parasitologue-mycologue (1):

« Oui, il y a des risques de complication en cas d’absence de traitement. Il y a des risques de complication sur une parasitose qui s’appelle l’anguillulose en cas d’immunodépression, chez des patients qui pourraient être traités par corticoïdes à fortes doses ou qui pourraient être transplantés ou qui ont différents types d’infection. Il s’agit de l’anguillulose maligne, où il y a une multiplication du parasite qui peut envahir tout l’organisme et conduire au décès du patient. Cela peut donc être très grave.

 

La solution naturelle chez Natur Ayur pour éliminer les parasites:

Un pack « Anti-Parasites » à spectre large composés de 3 compléments :

  • Le parasite : une synergie de 5 plantes sans aucun effet secondaire dont le but est de débarrasser l’organisme d’un large spectre de parasites intestinaux dont les oxyures.
  • La chlorophylle par son apport d’oxygène va tuer de nombreux parasites vivant en anaérobie (2)
  • L’extrait de pépins de pamplemousse: anti-fongique et antiparasitaire (3)

L’avantage du pack en dehors de son efficacité curative et l’absence d’effets secondaires lourds de la chimie, est qu’il est remisé à 30%.

Pack Anti-Parasites

 

Éviter les récidives:

Quelques mesures hygiénistes basiques permettent d’éviter les récidives comme nettoyer, passer l’aspirateur, aérer, désinfecter la literie, les vêtements, ne pas secouer la literie pas afin d’éviter la dissémination des œufs, se laver les mains régulièrement et plus particulièrement avant de manger et après être allé aux toilettes et avoir les ongles de mains courts et ne pas se ronger les ongles. Toutefois, il faut bien noter que ces mesures sont totalement inefficaces s’il n’y a pas eu de traitement au préalable contre les oxyures. Les traitements chimiques sont très efficaces mais très lourds en effets secondaires.

 

Conclusion :

Les oxyures sont une catégorie des vers intestinaux. Fréquents chez les enfants, il ne faut pas sous-estimer leur présence chez l’adulte. Ne pas les traiter peut entrainer de lourds soucis de santé.

L’hygiénisme ne suffit pas, ces vers ne partent pas tant qu’ils ne sont pas traités :

La phytothérapie est un allié de choix pour s’en débarrasser sans aucun effet secondaire.

Nous conseillons au moins une fois par an, cette cure vermifuge naturelle chez Natur Ayur pour toute la famille.

Portez-vous bien,

Jérôme

 *Attention, cette note de santé est informative, n’engage que l’opinion de son rédacteur et n’a pas vocation à remplacer l’avis de votre médecin traitant. Tout complément alimentaire doit être utilisé dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Méfiez-vous des contrefaçons de compléments alimentaires et exigez un certificat d’authenticité.

 

  1. https://www.allodocteurs.fr/archives-vers-intestinaux-quels-sont-les-risques-si-on-ne-les-traite-pas-13407.html

 

 

2)

La Chlorophylle : l’ultime complément détox ? (sang, intestins, bouche…)

3)

Les vertus de l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP)

 

0

Your Cart