Du sang dans les selles : dois je m’inquiéter? | Natur Ayur

Du sang dans les selles : dois je m’inquiéter?

(Note de santé Jérôme | Natur Ayur)

Bonjour à toutes et à tous,

 

Vous êtes parfois inquiets en raison de la présence de sang dans vos selles. De quoi s’agit-il et quelle en est la gravité ?

 

Si c’est parfois sans gravité, il ne faut pas cependant prendre cela à la légère. Regardons dans l’ordre de quoi il peut s’agir :

 

Hémorroïdes

Polypes du colon

Proctite

Cancer du colon

Recto-colite-ulcéro-hémorragique

Maladie de Crohn

Diverticulite

 

 

Examinons l’origine de ces différents problèmes et leurs causes :

 

Les hémorroïdes :

 

C’est ce qu’on appelle un prolapsus. Si on ne mange pas assez de fibres (fruits et légumes) le transit trop compact va rendre difficile l’évacuation et entrainer une pression sur les tissus, éventuellement les déchirer et les faire saigner. En général, il s’agit de sang de couleur bien rouge, on le retrouve aussi sur le papier toilette. Voyez-moi si malgré une alimentation riche en fruits et légumes cela persiste.

 

 

Les polypes :

Il s’agit d’excroissances qui se produisent à l’intérieur du colon ou du rectum. Elles peuvent mesurer de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Ils apparaissent généralement vers le milieu de la vie, autant chez les hommes que chez les femmes. Ils sont plus fréquents chez les personnes obèses, les fumeurs, celles qui mangent des nourritures grasses ou/et avec peu de fibres. Il existe également des familles chez lesquelles la présence de polypes est fréquente.

Il existe plusieurs sortes de polypes dont certains peuvent dégénérer en cancer

Les polypes sont souvent asymptomatiques. Parfois ils provoquent de petites hémorragies qui se manifestent par du sang sur les selles ou sur le papier de toilette.

Il existe des plantes et un régime alimentaire spécifique pour s’en défaire.

 

 

Cancer du côlon :

La grande majorité des cancers du côlon provient de la transformation de polypes bénins, en particulier les polypes villeux, en cellules cancéreuses.

Cette transformation se fait progressivement. Tout d’abord on trouve des anomalies des cellules à la surface des polypes (analogue à ce qui se passe avec les cancers du col de l’utérus). A ce stade l’ablation du polype peut être nécessaire.

Une alimentation adaptée (crucifères, fibres mais pas n’importe lesquelles, éviter l’acidité…) et de bonnes souches de probiotiques sont indispensables.

 

 

La Recto-colite-ulcéro-hémorragique (ou RCH) :

Elle se caractérise par des lésions continues le plus souvent superficielles qui débutent dans le rectum et peuvent s’étendre sur l’ensemble du colon sans jamais atteindre d’autres segments du tube digestif.
Elle évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémissions (périodes calmes sans symptômes). Elle peut s’accompagner de manifestations extra intestinales (articulaires, cutanées, hépatiques…).

Epidémiologie

Elle est très fréquente dans les pays industrialisés : Europe du Nord-Ouest et Etats-Unis. Avec près de 3000 nouveaux cas par an, la France est moins touchée. La maladie se déclare en majorité entre 30 et 40 ans.

Contrairement à la maladie de Crohn, cette maladie touche plutôt les non-fumeurs;

 

 

Maladie de Crohn

 

C’est une affection chronique caractérisée par la présence d’une inflammation chronique des voies gastro-intestinales (intestins). Même si la maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie du système digestif, elle survient le plus généralement dans l’iléon (partie de l’intestin grêle) et le côlon (gros intestin).

La plupart des cas de maladie de Crohn sont diagnostiqués avant l’âge de 30 ans, mais l’affection peut toucher tous les groupes d’âge. En général, la maladie de Crohn n’est pas mortelle, mais elle peut s’avérer être une gêne à vie. Il n’y a pas moyen d’y remédier de façon définitive amis on peut trouver de façon naturelle des moyens de vivre avec de façon moins désagréable.

On ne connaît pas la cause exacte de la maladie de Crohn, mais il est certain que cette maladie comporte une composante auto-immune. Cela signifie que les défenses naturelles de l’organisme, censées combattre les infections, attaquent en fait les propres tissus de ce dernier, sans parvenir à faire la distinction entre l’organisme lui-même et les corps étrangers qu’il renferme. Les maladies auto-immunes sont fréquentes au sein d’une même famille. Environ un quart des personnes atteintes de la maladie de Crohn ont de la famille qui souffre également de maladie inflammatoire de l’intestin.

On pense par ailleurs qu’un virus ou une bactérie pourrait jouer un rôle, en étant à l’origine des lésions initiales de la paroi du tractus gastro-intestinal. Cependant, on ne connaît toujours pas la nature de cet organisme.

 

 

 

Diverticulite:

Un diverticule est une petite hernie

Elle se développe sur le gros intestin. Elle forme comme une petite poche.

Les diverticules sont très fréquents à partir de 40 ans. A 80 ans 2 personnes sur 3 en ont. Ces diverticules restent le plus souvent sans symptômes.

Le développement des diverticules est favorisé par la constipation

Lorsque les diverticules sont très nombreux, on parle de Diverticulose

La Diverticulite est une inflammation voire une infection d’un diverticule. On obtient alors l’équivalent d’une appendicite. Il se forme un abcès à l’intérieur du diverticule. Cet abcès peut sauter et causer une péritonite.

Les symptômes de la diverticulite sont des douleurs d’apparition subite, assez violentes, situées là où se trouve le diverticule infecté. Le Plus souvent il s’agit du flanc gauche mais elle peut se produire à n’importe quel endroit du colon. Cette symptomatologie s’accompagne souvent de fièvre. La palpation est très douloureuse.

Le diagnostic se fait par le scanner abdominal qui non seulement montrera le diverticule enflammé mais également s’il est perforé avec risque dans ce cas de péritonite. On fait également une prise de sang qui montrera s’il existe ou non des signes d’infections.

 

 

Comment évaluer la gravité de la présence de sang dans vos selle et ne pas paniquer tout de suite?

La couleur du sang peut être un premier indicateur.

Si Vous avez mangé de la betterave par exemple, ne cherchez pas plus loin, cela colore vos selles.

Si le sang est rouge vif, donc frais, il s’agit plus probablement d’une cause bégnine comme des hémorroïdes..On dit que cela provient des parties basses. Si le sang est foncé, cela peut venir des parties supérieures et la cause peut être plus problématique. Avant de s’affoler, faites faire une analyse de selle dans un premier temps et une coloscopie dans un second temps. Voyez dans ce cas un médecin gastro-entérologue.

L’hérédité est un facteur important.

 

Malgré une hérédité défavorable, une bonne hygiène alimentaire et la prise régulière de compléments alimentaires pour la sphère digestive peut permettre de vivre sans souci.

 

De façons générale, réduire sa prise de protéine d’origine animale (viande, produits dérivés du lait) et augmenter la consommation de légumes (attention, pas trop de fruits par contre) procure un confort notable aux organes digestifs.

 

N’hésitez pas à voir un médecin gastroentérologue pour un examen plus avancé.

 

Nous conseillons également le pack « sphère digestive » chez Natur Ayur qui agira sur le foie, la vésicule et les intestins.

Pack sphère digestive

 

Nous conseillons également la prise de chlorophylle qui va oxygéner l’intestin et peut également en débarrasser certains bactéries hostiles qui vivent en anaérobie.

N’hésitez pas à consulter la note sur la chlorophylle et ses bienfaits:

La Chlorophylle : l’ultime complément détox ? (sang, intestins, bouche…)

 

 

Portez vous-bien,

Jérôme

*Attention, cette note de santé est informative, n’engage que l’opinion de son rédacteur et n’a pas vocation à remplacer l’avis de votre médecin traitant. Tout complément alimentaire doit être utilisé dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Méfiez-vous des contrefaçons de compléments alimentaires et exigez un certificat d’authenticité.

 

0

Your Cart